Credit Blue : la meilleure solution pour trouver gratuitement et rapidement le crédit consommation, prêt personnel, crédit renouvelable, assurance ou financement à crédit qui vous convient.
Questions et infos ? Contactez-nous

Offre du moment

Actualité du crédit immobilier : Immobilier : faut-il attendre le bas du cycle ?
actualite credit immo

Emprunt immobilier :Immobilier : faut-il attendre le bas du cycle ?

Il est probable que les prix continuent à baisser en 2010, mais il faut d'ores et déjà saisir les bonnes opportunités, notamment sur Paris, qui reste un marché de pénurie.
Les prix vont-ils continuer à baisser ? Autrement dit, faut-il acheter aujourd'hui ou attendre 2010, voire 2011 pour saisir les meilleures opportunité, soit le point bas du cycle baissier ? Les notaires de Paris-Ile-de-France, toujours très prudents, refusent de se prononcer et titrent leur dernier bulletin de conjoncture immobilière : « Des signes timides d'amorce de sortie de crise ». En outre, les chiffres, qui portent seulement sur le second semestre 2009, traduisent la réalité des mois passés.
Pour évaluer la situation, reste à observer l'indicateur qui nous semble le plus pertinent : celui des volumes de ventes. Une étroite corrélation est établie entre les volumes et les prix. Le marché se paralyse lorsque l'offre et la demande ne se rencontrent plus. Le moteur de la reprise est l'ajustement des prix. Nous sommes en train de traverser cette phase, qui peut durer plusieurs mois ou plusieurs trimestres. En tout cas, la chute des prix devrait être à la hauteur de celle des transactions.
« En mars 2009, environ 600.000 transactions de logements en France étaient enregistrées, soit une baisse d'un quart par rapport à l'an passé », précise le bulletin de conjoncture Indices Notaires-Insee. Sans extrapoler, un ajustement sur les prix de l'ordre de 25 % paraît dès lors plausible. En province comme à Paris, le prix moyen des logements anciens a diminué d'un peu moins de 10 % (9,4 % en province et 9,2 % à Paris). Il faut d'abord que l'activité se redresse pour que les prix se stabilisent puis repartent à la hausse.
Le risque de manquer des opportunités
Désormais, en Ile-de-France, « l'activité reste limitée mais ne faiblit plus, affirment les notaires. Le deuxième trimestre marque sinon une embellie, tout au moins le retour à une situation normale. Cette évolution devrait se poursuivre au troisième trimestre si l'on en juge par les chiffres provisoires de juillet », précise la note de conjoncture. Les notaires témoignent d'ailleurs d'un frémissement de l'activité dans leurs études. Les promesses se signent à nouveau et on revoit sur le marché des biens de qualité totalement absents il y a encore quelques mois.
Cette embellie ne signifie pas que les prix vont remonter demain, mais est probablement le signe d'un début de stabilisation.
A trop attendre, les investisseurs risquent de manquer de belles opportunités, car, comme en Bourse, on n'achète jamais au plus bas. Attention, le retournement de marché peut être brutal. Cela a d'ailleurs été le cas pour les appartement parisiens, où les prix montaient encore au quatrième trimestre 2008 (+ 2,2 %), se sont légèrement effrités au premier trimestre 2009 (- 1,6 %), pour plonger au deuxième trimestre (- 7,8 %).
Autre élément très favorable à la reprise rapide du marché : la baisse des taux d'intérêt. Ils sont aujourd'hui inférieurs à 4 % (hors assurance) sur quinze ans. Un véritable levier pour le pouvoir d'achat immobilier.
Reste que la confiance n'est pas revenue. La montée des chiffres du chômage demeure un frein très puissant. Enfin, les cycles de la pierre durent traditionnellement plusieurs années.

(source Le Figaro)

Faire votre demande de crédit immobilier en ligne

Retour