Urgent Credit : la meilleure solution pour trouver gratuitement et rapidement le crédit consommation, prêt personnel, crédit renouvelable, assurance ou financement à crédit qui vous convient.
Questions et infos ? Contactez-nous

Offre du moment

Actualité du crédit : Les éditeurs de jeux vidéo misent tout sur la fin de l'année
actualite credit loisirs

Les éditeurs de jeux vidéo misent tout sur la fin de l'année

Avec le lancement de « Call of Duty Modern Warfare2 » d'Activision Blizzard, la fin de l'année a démarré. Les éditeurs espèrent que la baisse du marché enregistrée depuis début 2009 sera enrayée.
Lancé en fanfare mardi dernier à Londres et New York, le nouveau jeu de guerre d'Activision Blizzard, « Call of Duty Modern Warfare2 », est une des sorties les plus attendues de cette fin d'année dans le monde des jeux vidéo. A ses côtés, la dixième version de « Fifa » d'Electronic Arts, le « WiiFit Plus » de Nintendo ou encore « Assassin's Creed2 » d'Ubisoft seront également les stars de cette fin d'année, qui commence avec Thanksgiving aux Etats-Unis, le 26 novembre. Leur mission ? Sauver l'année des jeux vidéo. Après avoir enregistré record sur record depuis le début de la décennie et atteint un sommet l'année dernière, le secteur a connu un repli significatif depuis le début de l'année sur les principaux marchés mondiaux. Selon les chiffres récoltés par l'institut d'études de marché NPD, la baisse (en volume) des ventes de jeux a atteint 8 % aux Etats-Unis, 13 % en Grande-Bretagne et 9 % au Japon au cours des trois premiers trimestres de l'année. En France, le déclin (en valeur) a atteint 13 % entre janvier et octobre.
Même si elle a sans nul doute joué un rôle, la crise n'explique pas tout. « Quelle est la part liée à la crise dans la baisse du marché ? Personne ne sait »,confesse Stephan Bole, le président de Nintendo France. Il anticipe pour sa part un « petit repli » du marché français cette année.
Dans les pays occidentaux, la première partie de l'année a souffert d'une base de comparaison très défavorable par rapport à 2008, qui avait vu un nombre record de sorties de jeux très importants, comme Grand Theft Auto de l'américain TakeTwo. La première partie de 2009 a été nettement moins riche en sorties. De ce fait, cette année, et beaucoup plus que les autres, les éditeurs ont les yeux rivés sur l'évolution de leurs chiffres de ventes. Il faut rattraper la baisse enregistrée depuis le début de l'année dans un contexte où la reprise économique est encore fragile. « Nous n'avons pas de motif d'inquiétude, mais nous restons très vigilants pour la fin de l'année »,confirme Philippe Sauze, le président d'Electronic Arts pour la France et du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL).
Baisse du prix des consoles
La fin d'année est stratégique pour les éditeurs puisqu'elle représente parfois la moitié de leurs revenus annuels, concentrés sur six semaines. Selon Michael Pachter, analyste chez Wed­bush aux Etats-Unis, le jeu « Call of Duty Modern Warfare2 » devrait représenter à lui seul un revenu de 500 millions de dollars pour Activision Blizzard pour sa première semaine de ventes. En décembre, calcule le même analyste, l'éditeur détenu majoritairement par Vivendi devrait réaliser un chiffre d'affaires de 2,2 milliards de dollars principalement grâce à ce jeu, soit près de la moitié du revenu attendu pour l'ensemble de son exercice !
Activision Blizzard comme les autres éditeurs de jeux misent sur la baisse du prix des consoles pour redresser les ventes en fin d'année. Intervenues en septembre alors qu'elles étaient demandées avec insistance depuis plusieurs mois, elles interviennent au moment où les consoles de salon actuelles (Wii, PS3 et Xbox360) arrivent en milieu de cycle. But de l'opération : prolonger leur durée de vie compte tenu de l'engouement qu'elles ont suscité, particulièrement la Wii de Nintendo, depuis leur lancement il y a quatre ans. Pour l'instant, c'est la PS3 de Sony qui en bénéficie le plus sur les principaux marchés.
Dans ce contexte mouvant, certains éditeurs sont fragilisés : lundi dernier, Electronic Arts a annoncé la suppression de 1.500 postes, soit près de 17 % de ses effectifs. Le groupe américain, qui s'est fait détrôner de sa place de numéro un mondial par Activision Blizzard, peine à se relancer et vient d'annoncer son onzième trimestre consécutif de pertes !

(source Les Echos 12-11-09)

Faites votre demande de crédit multimédia avec Urgent Credit

Retour