Urgent Credit : la meilleure solution pour trouver gratuitement et rapidement le crédit consommation, prêt personnel, crédit renouvelable, assurance ou financement à crédit qui vous convient.
Questions et infos ? Contactez-nous

Offre du moment

Actualité du crédit santé, Un vaccin réduit les risques de contamination du sida
actualite credit sante

Un vaccin réduit les risques de contamination du sida

Un vaccin expérimental réduit pour la première fois de façon significative les risques d'infection du Sida. Les tests ont porté sur plus de 16.000 personnes.
Un vaccin expérimental a réussi pour la première fois à réduire les risques d'infection du Sida, ont annoncé des chercheurs de l'armée américaine et des responsables sanitaires thaïlandais, jeudi 24 septembre.
L'opération, présentée comme la plus importante jamais effectuée pour un vaccin contre le sida dans le monde, a été conduite par le ministère thaïlandais de la Santé et l'armée américaine et permet de réduire le risque d'infection pour un tiers des cas. Des tests ont été effectués depuis octobre 2003 sur plus de 16.000 volontaires en Thaïlande, dont l'exposition au risque de contamination était jugée similaire à la moyenne.
"Une efficacité préventive"
"Dans 32,1% des cas, le vaccin réduit le risque d'infection", indique un communiqué des chercheurs publié lors d'une conférence de presse à Bangkok.
"Ce résultat représente une percée car c'est la première fois qu'il y a une preuve qu'un vaccin contre le virus HIV a une efficacité préventive", ajoute le communiqué. "C'est une avancée scientifique très importante et cela nous donne de l'espoir qu'un vaccin efficace dans le monde entier soit possible à l'avenir", a insisté le colonel de l'armée américaine Jérôme Kim, par vidéo-conférence.
Le vaccin est une combinaison de deux vaccins testés précédemment mais qui ne s'étaient pas révélés efficaces indépendamment l'un de l'autre.
"Une première démonstration concrète"
Sanofi Pasteur, la division vaccins du groupe Sanofi-Aventis, a estimé jeudi que les essais du vaccin contre l'infection par le virus du sida constituaient une "première démonstration concrète" qu'un vaccin contre le VIH "peut un jour devenir une réalité".
Cela constitue "une étape scientifique marquante", a noté le laboratoire pharmaceutique dans un communiqué. Sanofi-Pasteur est la société qui produit le vaccin ALVAC utilisé pour la primo-injection.
Cet essai a montré que le protocole de vaccination étudié était "bien toléré et partiellement efficace dans la prévention de l'infection à VIH", note encore Sanofi-Pasteur.
"Bien que modeste, la réduction du risque d'infection par le VIH est statistiquement significative", a souligné Michel DeWilde, Senior Vice-Président recherche et développement de Sanofi-Pasteur, pour qui "il s'agit de la première démonstration concrète, depuis la découverte du virus en 1983, qu'un vaccin contre le VIH peut un jour devenir une réalité".
"Du travail reste à faire"
Cependant, "du travail reste à faire pour mettre au point et tester un vaccin qui puisse être homologué et utilisé à l'échelle mondiale", a noté Michel DeWilde.
Estimant que cet enjeu "dépasse ce que peut faire une seule société ou un seul pays", Christopher Viehbacher, Directeur Général de Sanofi-Aventis, a affirmé que Sanofi Pasteur "poursuivra son engagement de longue haleine dans la recherche pour la mise au point d'un vaccin contre le VIH, aux côtés des chercheurs du secteur public, des gouvernements, des organisations non gouvernementales et des autres producteurs de vaccins, pour faire avancer la science, dans l'espoir de pouvoir un jour proposer des vaccins contre le VIH à ceux qui en ont besoin".
"Optimisme" prudent de l'OMS et Onusida
L'organisation mondiale de la santé et l'Onusida ont déclaré jeudi avec prudence leur "optimisme" après l'annonce à Bangkok de la mise au point d'un vaccin capable de réduire dans un tiers des cas le risque de contamination par le virus du sida.
"Beaucoup de travail reste à faire", avertissent les deux organisations onusiennes en soulignant qu'il reste notamment à déterminer la durée de la protection, si le vaccin peut être administré dans d'autres parties du monde et s'il est efficace sur d'autres sous-types du VIH.
Il a été testé depuis octobre 2003 dans deux provinces thaïlandaises, sur des volontaires dont l'exposition au risque de contamination était jugée similaire à la moyenne.
"Un effet protecteur "modeste"
Le vaccin, mis au point par des chercheurs américains et thaïlandais, a un "un effet protecteur modeste" (31,2% des 16.000 personnes testées en Thaïlande), relèvent dans un communiqué l'OMS et l'Onusida pour qui ces résultats soulèvent cependant "un nouvel espoir".
De tels vaccins présentant des "niveaux modestes d'efficacité semblent ne devoir être que des outils complémentaires d'autres stratégies visant à changer les comportements et les normes sociales, à promouvoir l'usage correct et raisonné du préservatif, l'accès à du matériel d'injection sûr, ainsi que la circoncision", indiquent l'OMS et l'Onusida.

(source Le Nouvel Obs 24/09/09)

Faire votre demande de Crédit Santé avec Urgent Credit

Retour